Don’t Starve Together : la survie à deux, c’est mieux

par | Jan 27, 2021 | PEGI 12 | 0 commentaires

Introduction

Don’t Starve Together est la suite de Don’t Starve qui a été développé par le studio indépendant canadien Klei Entertainment et publié sur toutes les plateformes de jeu disponibles. Mis au grand jour le 23 Avril 2013, la version multijoueur (Don’t Starve Together) est quant à elle paru à l’été 2014.

Retrouvez l’avis de Naomi Hamelin, neuropsychologue, en fin d’article ou en cliquant ici.

DST Contexte

Entrez dans un monde étrange et inexploré plein de créatures bizarres, de dangers et de surprises. Le but est de rassembler des ressources pour créer des objets et des structures qui correspondent à votre style de survie. 

Vous l’aurez compris, votre but sera de survivre le plus longtemps avec vos amis. Vous serez seuls dans une nature où de nombreuses menaces rôdent, le tout dans une atmosphère pleine de science et de magie. 

Comme dans beaucoup de jeux, vous avez le choix de votre personnage. Dans Don’t Starve Together il existe pas moins de 23 personnages. Chaque héros a au moins une compétence spécifique ainsi que des bonus et malus sur leurs statistiques. Ne prenez pas ce choix à la légère, car les malus peuvent vraiment vous handicaper à partir d’un certain niveau de survie, qui évoluera au fil du temps.

DST Compétences

Sens de l’organisation

S’il y a bien une chose que vous allez apprendre au fur et à mesure de vos parties c’est que l’organisation est primordiale, sans quoi vous perdrez systématiquement vos parties. Vous devrez définir des rôles propres à chaque joueur, étudier les différents objectifs prioritaires et avoir une bonne organisation dans la récolte des différentes ressources nécessaires à votre survie. Lorsque vous serez seul en train d’explorer le vaste monde qui vous entoure, vous devrez faire preuve d’organisation et vous poser des questions essentielles, telles que :

  • Ai-je assez de place pour faire une bonne expédition ? 
  • Ai-je assez de matériel pour miner, couper, cueillir ? 
  • Ai-je suffisamment de nourriture ?
  • Quelles sont mes priorités ? 

Cela vous forcera à vous structurer, et vous en verrez l’utilité bien assez tôt.

Motivation

Comme tout jeu de survie, le challenge et le stress seront au rendez-vous. Votre objectif principal sera de tenir le plus longtemps possible et avoir un campement optimisé et fonctionnel. Le fait de jouer avec vos amis vous apportera également une grande dose de motivation, qui vous poussera à aller plus loin dans l’aventure en vous entraidant mutuellement.

Esprit d’équipe / Coopération

Impossible de se la jouer “solo” dans Don’t Starve Together, l’esprit d’équipe et de coopération sont essentiels pour relever tous les défis du jeu. En effet, l’entraide et le partage des ressources seront nécessaires pour votre survie. De plus, comme chaque personnage dispose de compétences propres, il faudra réussir à trouver l’équilibre dans votre équipe entre les malus des uns et bonus des autres.

Un partage des tâches et une bonne circulation des informations facilitera votre progression dans la partie. En effet, vous serez souvent amenés à communiquer votre position et les ressources présentes ou manquantes autour de vous. 

DST Conclusion

Don’t Starve Together est un très bon jeu de survie en coopération. Son univers singulier rend le jeu original et nous donne envie d’y jouer. Sa grande carte permet de faire d’importantes explorations et force l’esprit d’équipe. Tous ses aspects rendent le jeu vraiment passionnant et on s’y attache rapidement.

L’avis de Naomi, Neuropsychologue

Don’t Starve est un jeu de survie en milieu hostile qui demande au joueur de posséder de bonnes compétences cognitives. Il vous faudra ainsi mobiliser votre organisation, votre contrôle inhibiteur, votre mémoire à court terme et autres fonctions cognitives. Et si vous ne le faites pas? Vous mourrez.

Si vous présentez des difficultés cognitives, pas de panique, en analysant ce qu’il se passe dans votre cerveau en jouant à Don’t Starve, je vous donne les clefs pour bien vivre sa survie.

Quelles fonctions cognitives sont mobilisées lorsque l’on joue à Overcooked :

Organisation & priorités: Dans ce jeu, il vous faudra gérer votre nourriture, vos ressources, votre campement tout en évitant de vous faire tuer par des monstres. Votre monde est immense et il est facile de se retrouver à perpette les oies sans s’en rendre compte. Il vous sera ainsi primordial d’établir vos priorités et de définir des objectifs à court, moyen et long terme.

Contrôle inhibiteur:

  • L’impatience: bien gérer son temps est un élément important dans ce jeu. Mais aller trop vite ne vous rendra pas service, bien au contraire. Alors prenez votre temps sans en perdre pour autant.
  • La distractibilité: Il vous faut 20 brindilles. Vous allez en foret et vous commencez à en ramasser. Et là vous voyez une carotte et en allant la prendre vous voyez plus loin des baies et de fil en aiguille la nuit arrive et vous n’avez toujours pas vos brindilles. Pour éviter cela, garder en mémoire votre objectif et résister à l’envie de dévier de trajectoire.
  • La curiosité: Rappelons le: vous êtes en milieu hostile. Evitez donc d’aller voir (ou d’attaquer!) le tentacule géant qui sort du sol. Réfléchissez avant d’agir (réfléchir = 30 secondes, mourir et tout recommencer = beaucoup plus long).
  • L’ici et maintenant: votre ventre gargouille, la faim vous tiraille et vous avez de belles carottes dans votre inventaire. Que faites vous? Vous les mangez toutes et on verra bien après? Ou vous rationnez prudemment (mais pas trop) votre stock? Anticipez un maximum que ce soit à court ou long terme.

Flexibilité cognitive: Comme si partir de rien et évoluer dans un environnement plein de monstre n’était pas suffisant, il arrivera que vous soyez confronté à des IMPREVUS. Votre campement brûle 3 jours avant l’hiver. Que faites vous? Une bonne flexibilité cognitive vous permettra de générer rapidement des solutions alternatives et pourra vous éviter certains Game Over frustrants.

Mémoire à court terme: Le jour se lève, vous partez chercher des ressources. Qu’est ce qu’il vous faut, combien, où, pourquoi ? Sur le trajet j’aperçois de la nourriture mais comme je ne me laisse pas distraire, je garde en mémoire la position et je reviendrais après. Être capable de maintenir activement les informations en mémoire vous évitera de perdre du temps, de vous perdre, de vous disperser, etc.

Attention divisée: Focaliser toute son attention sur son personnage ne vous rendra pas forcément service. Vous risqueriez de passer à cotés d’éléments importants, aussi bien visuels que sonores. Donc pensez à toujours garder un œil et une oreille sur ce qu’il se passe autour de vous.

Fonctions visuo-spatiales: Votre environnement est vaste, les ressources sont nombreuses, les oiseaux vadrouillent… Vous aurez beaucoup à observer que ce soit autour de vous ou sur la carte. Disposer de bonnes compétences visuo-spatiales vous permettra de repérer rapidement ce qu’il vous faut.

En bref je recommande vivement ce jeu, que vous n’aurez vite plus envie de lâcher une fois que vous aurez compris les rouages.

Retrouvez l’article complet de Naomi sur Don’t Starve sur le site Jeux vidéo et Cerveau en cliquant ici.

PEGI

Petit point sur le PEGI et le contenu du jeu

PEGI 12

Don’t Starve Together est classé PEGI 12. Le jeu contient un environnement qui peut effrayer les plus jeunes et présente également des scènes de violence légère.

Soyez passionné et responsable !

Commentaires

0 commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.